Main Courante

La rampe d’escalier et la main courante font souvent l’objet d’amalgames : il s’agit pourtant de deux terminologies distinctes, qui reflètent bien deux significations différentes.

Main Courante

Dans le vocabulaire technique, les mots concernant l’escalier sont extrêmement riches et variés : des termes très usuels, comme la marche ou le palier, aux plus méconnus, comme l’emmarchement, le giron ou encore, l’échiffre. Parmi ces mots figurent la rampe d’escalier et la main courante : deux terminologies distinctes, renvoyant à des parties très précises de l’escalier. Le premier fait référence à l’ouvrage incliné de protection qui est établi à l’extrémité des marches et dont l’inclinaison suit la pente de l’escalier. Sa hauteur minimale étant de 90 cm, une mesure prise à la verticale depuis le nez des marches. La main courante est, quant à elle, la partie supérieure de la rampe. Comme son nom le suggère, elle permet à la personne d’y poser la main pour faciliter l’ascension ou la descente des marches.


Recherche(s) Associée(s) :

CONTACTEZ-NOUS !